NATUR'HOME

Brûlures d’estomac : comment y remédier ?



Quels aliments choisir et lesquels éviter ?

Bien qu’aucune étude sérieuse n’ait permis d’établir un lien clair entre la consommation de certains aliments et les brûlures d’estomac, de nombreuses personnes souffrant de ces maux ont observé une aggravation des symptômes suite à la prise de ces aliments.

Les aliments qui contiennent de la caféine ou de la théine sont à proscrire, puisqu’ils favorisent le relâchement du sphincter. Il faudrait donc s’abstenir de consommer du café, du chocolat, du thé, des boissons à base de cola. Les autres types de boissons gazeuses sont également à éviter, car elles augmentent le risque de ballonnements et sont dommageables pour le sphincter. La consommation de produits riches en matières grasses doit aussi être limitée, car le gras ralentit le processus de digestion. Ainsi, un aliment qui demeure longtemps dans l’estomac aura pour effet d’accroître la sécrétion de sucs gastriques. Évitez donc les viandes grasses, les fromages entiers, les pâtisseries, les charcuteries, etc.

Les aliments acides et/ou épicés devraient également être peu consommés. Ils ont tendance à augmenter l’acidité déjà produite par l’estomac et à enflammer davantage les parois de l’œsophage. Les agrumes (citron, pamplemousse, orange, lime) ainsi que la menthe verte, la menthe poivrée et la tomate font partie des aliments acides et devraient être évités.

Malgré ces nombreuses restrictions, certains aliments et produits peuvent au contraire vous aider à réduire les brûlures d’estomac. L’eau plate en fait partie. Elle permet d’activer la salivation, ce qui prépare l’estomac à la digestion. 

Les fibres contenues principalement dans les céréales à grains entiers (blé, son d’avoine, etc.) et les fruits et légumes (poire, citrouille, pomme de terre, etc.) sont à ajouter au menu. Ils protègent l’intestin et améliorent la digestion. Les aliments riches en antioxydants vous aideront également à lutter contre les brûlures d’estomac.

Cessez les mauvaises habitudes, adoptez un mode de vie sain

Dire "non" au tabac

Certaines habitudes de vie augmentent les risques de souffrir de brûlures d’estomac, et notamment le tabagisme. La consommation quotidienne de cigarettes augmente fortement les risques de brûlures d’estomac. Chez un fumeur, la cicatrisation des lésions dans l’œsophage est ralentie par le tabac. Le fonctionnement du sphincter se trouve également affecté.

Dire "non" à l'alcool

Il faut également limiter la consommation d’alcool qui a pour effet d’augmenter la production d’acidité dans l’estomac. Si vous souhaitez consommer une boisson alcoolisée, faites-le de préférence pendant les repas, afin de limiter la sécrétion de sucs gastriques.

Lutter contre l'embonpoint et l'obésité

L’embonpoint et l’obésité sont également des facteurs de risque de reflux gastro-œsophagien. Différentes études ont permis de démontrer que la perte de poids en cas d'enbonpoint ou d'obésité favorisait durablement la diminution des symptômes de brûlures d’estomac1.

Lutter contre le stress et la tension

Probablement plus facile à dire qu’à faire ! En cas de brûlures d'estomac, il est conseillé d'apaiser son stress et sa tension qui aggravent la douleur. Si vous vivez une situation particulièrement stressante, tentez de vous détendre avec une musique douce, lors d’une séance de relaxation ou en allant faire une promenade à l’extérieur. 

Des gestes simples pour limiter les symptômes

De petits gestes appliqués au quotidien peuvent vous permettre de minimiser les douleurs liées au reflux gastro-œsophagien.

Pendant les repas, évitez les plats copieux et les aliments gras et privilégiez les aliments légers. Selon certaines études, les aliments trop riches en matières grasses augmenteraient les brûlures d’estomac1. Il est préférable de prendre de plus petits repas de manière plus fréquente. Il faut également prendre le temps de bien mastiquer les aliments, afin de ne pas surcharger l’estomac et favoriser la digestion.

Prévoyez de manger votre dernier repas 3 à 4 heures avant l’heure du coucher. La position allongée favorise les reflux gastro-œsophagien. En laissant le temps nécessaire à votre estomac d’entamer le processus de digestion, vous éviterez ces désagréments.

Si malgré ces précautions vos douleurs persistent durant la nuit, surélevez la tête d’environ 15 cm durant la période de sommeil. Vous pouvez utiliser plusieurs oreillers ou utiliser un bloc de mousse selon ce qui vous apporte le plus de confort.

Les plantes et les aromates pour lutter contre les brûlures d’estomac

Différentes plantes et aromates peuvent permettre de diminuer les douleurs liées au reflux gastro-œsophagien comme la réglisse, le curcuma ou la guimauve.

La réglisse

La racine de réglisse renferme de la glycyrrhizine ayant des effets thérapeutiques. L’efficacité de cette plante dans le traitement des troubles digestifs et des ulcères d’estomac a été démontrée par des recherches scientifiques1-2.

Posologie :

  • Racines séchées : de 5 g à 15 g par jour, 3 fois dans la journée, à prendre après chaque repas sous forme de poudre, d’infusion ou de décoction (de 2 g à 5 g dans 150 ml d'eau).
  • Extrait total liquide 1g/ml : de 2 ml à 4 ml, 3 fois par jour, après les repas.
  • Extrait total sec 6g/g : de 330 mg à 800 mg, 3 fois par jour, après les repas.
  • Extrait déglycyrrhiziné-DGL : cet extrait, duquel on a retiré la glycyrrhizine, est surtout employé pour traiter les ulcères gastriques ou duodénaux ainsi que les inflammations intestinales. Croquer de 1 à 2 comprimés, 3 fois par jour, 20 minutes avant les repas. En cas de crise aiguë d'un ulcère d'estomac ou du duodénum, prendre de 2 à 4 comprimés, 3 fois par jour, 20 minutes avant les repas.

Curcuma

Le curcuma permet également de lutter contre les troubles digestifs. Certaines substances présentes dans le curcuma, les curcuminoïdes, ont une action fortement antioxydante. C’est de ces antioxydants que proviendraient les bienfaits attribués au curcuma.

Posologie :

  • Rhizome séché en poudre. Prendre de 1,5 g à 3 g (½ c. à thé à 1 c. à thé) par jour, ce qui correspond à environ 60 mg à 200 mg de curcuminoïdes.
  • Infusion. Infuser de 1 g à 1,5 g de poudre de rhizome dans 150 ml d'eau bouillante durant 10 à 15 minutes. Boire 2 tasses par jour.
  • Extrait fluide : Prendre de 1,5 ml à 3 ml par jour.
  • Teinture : Prendre 10 ml par jour.

La guimauve

Reconnue pour ses propriétés adoucissantes qui permettent de traiter différents types d’inflammation et d’irritation, la guimauve est une plante à forte teneur en pectine et en mucilage. Ces composés permettent de soulager la muqueuse du système digestif en protégeant les tissus de l’acidité.

Posologie :

  • Consommer une tasse d’eau bouillie (200 ml) contenant 2g de racine séchée de guimauve.