NATUR'HOME

L'ANGOISSE



1 – Une crise d’angoisse, c’est quoi ?

Définition : une crise d’angoisse, aussi appelé crise de panique, crise d’anxiété, attaque de panique, trouble panique…:

C’est une exagération de la réaction du corps face à une peur.

2 – Un peu avant la première crise de panique

On ne passe pas du bien-être total à la crise de panique sans raison. Juste avant notre première crise d’angoisse, notre corps nous a envoyé des premiers signaux discrets, que nous n’avons malheureusement pas écouté. On aura d’abord eu des maux de dos, des migraines, des nausées, des problèmes de sommeil, une perte d’appétit, des douleurs quelconques…Pleins de petits signaux que l’on décide de ne pas écouter.

L’angoisse, c’est un message que l’inconscient envoie quand il n’est pas écouté.

Donc, n’étant pas écouté, notre corps va ensuite nous envoyer un signe un peu moins discret et peu plus violent : une bonne grosse crise d’angoisse. Notre corps nous dit STOP et cette fois-ci, il nous oblige à écouter.

3 – Qu’est-ce qui se passe pendant une attaque de panique?

Pour comprendre le concept simplement, le mieux est de prendre un exemple. Imaginons qu’on se balade tranquillement dans la rue, et que d’un coup, on se retrouve nez à nez avec un lion, qui en plus n’a pas mangé depuis 15 jours :)

Production d’adrénaline

On va tout naturellement se sentir en danger! Donc pour répondre à ce danger, notre corps va produire massivement une substance, l’adrénaline, qui va nous aider à disposer de toutes nos capacités pour agir.

Cette substance dit à notre corps : « Eh l’ami! Là , y’a comme un ptit danger. Mais t’inquiète, on a envoyé une substance pour le signaler à toutes les parties de ton corps! On va avoir besoin de tout le monde sur le champ de bataille! «

L’ adrénaline provoque des sensations déplaisantes

Quand cette adrénaline est produite, elle est accompagnée de pleins de sensations déplaisantes. Déjà, on a une sorte de montée de chaleur, ou bouffée de chaleur, tout le long de notre colonne vertébrale. Puis notre cerveau passe en mode « puissance max », les pensées défilent, on respire plus fort, plus vite, notre rythme cardiaque s’accélère, la pression sanguine augmente…

Mais ici, c’est normal d’avoir tous ces symptômes de peur extrême, parce qu’on est en face d’un lion! À la limite c’est pas très grave si on a une bouffée de chaleur, le cœur qui bat plus vite, ou encore des picotements dans les mains et dans les pieds… Parce qu’en face de nous, il y a un lion, et que si on est pas au top, si on a pas accès à toute notre énergie, toutes nos capacités mentales et bien il va nous bouffer.

Lors d’une crise d’angoisse, c’est exactement le même phénomène qui se produit, avec une différence : aucun danger réel n’est présent. Notre corps croit se tenir en face d’un lion, alors qu’en fait il est en face d’une représentation mentale du lion. Le danger est imaginaire, mais le corps ne fait pas de différence. Il envoie donc la même décharge d’adrénaline que si un lion était présent, ce qui provoque la crise d’angoisse.

 

4 – La première crise d’angoisse

Quand on a notre première crise d’angoisse, et bien déjà il faut souligner qu’on ne sait pas ce que c’est ! On a tous ces symptômes nouveaux, et donc on peut se dire pas mal de choses:

On peut avoir peur :
– De devenir fou
– D’être en train de mourir
– D’avoir une crise cardiaque
– De ne plus pouvoir respirer
– De s’évanouir
– De perdre le contrôle de soi-même
– Du regard des autres
…. Et il y en a beaucoup d’autres

Et donc le fait d’avoir ces symptômes, toutes ces peurs, toutes ces angoisses… tout cela empire la situation, ce qui fait que généralement la première crise d’angoisse est la pire. C’était le cas en ce qui me concerne.

5 – Comprendre les premières crises d’angoisse

Comprendre ce qui se passe dès les premières crises d’angoisse est fondamental. C’est ce qui vous permettra de vous en sortir rapidement et de ne pas laisser s’installer le malaise. Vous devez comprendre comment se déroule le processus d’une crise de panique, car c’est le fait de ne pas comprendre qui effraie. On ne sait pas ce que c’est, alors on croit que l’on va mourir ou autre chose…

Si quelqu’un fait une première crise d’angoisse et qu’on lui explique ce qui lui arrive, alors ce problème ne deviendra pas chronique et il s’en sortira rapidement.

Donc, si le jour de votre première crise d’angoisse, j’avais été à vos côtés pour vous expliquer vos symptômes, ce qui se passe et vous dire ce qui suit en italique, cela aurait été beaucoup plus facile à gérer :

… Vous êtes fatigué, votre corps vous dit de vous arrêter, de prendre du temps pour faire le point…

… Les symptômes que vous avez sont normaux, vous avez eu une montée d’adrénaline qui vient de prévenir votre corps de la présence d’un danger, donc, votre corps se prépare à combattre, comme si un lion était là devant vous.

… Votre cœur s’accélère? Il palpite? C’est normal, car vous pensez que vous allez devoir courir, pour fuir face au lion…

… Votre respiration aussi s’accélère? Vous avez l’impression d’étouffer? C’est normal, car avec la peur, votre respiration est remontée dans la région du thorax. Concentrez vous donc sur votre ventre pour faire redescendre la respiration.

… Vous avez peur de mourir, de devenir fou? Rassurez-vous 5% des français ont déjà eu des crises d’angoisses, et personne n’en est mort ou n’est devenu fou.

… Vous avez aussi la tête qui tourne? Les oreilles qui bourdonnent? C’est normal, vu que vous respirez mal, votre taux en CO2 a augmenté. Il vous faut juste penser à respirer par le bas du ventre, grâce à la respiration abdominale.

… Vous ressentez aussi une grande chaleur? Ça c’est l’adrénaline qui réchauffe vos muscles.

… Vous avez mal au ventre? Vous avez une grande envie d’uriner aussi? C’est normal, car votre corps pense qu’il va devoir fuir le danger, et donc que vous allez devoir courir. Il se dit que vous irez plus vite si vous êtes plus léger, votre cerveau veut « faire le vide » pour vous permettre d’être au maximum de vos capacités.

… Vos mains et vos pieds fourmillent? Refroidissent? C’est normal aussi, car vous n’avez que vos mains et vos pieds pour vous défendre, donc le cerveau envoie toute l’énergie vers ces zones et coupe ensuite la circulation périphérique, comme ça, si vous vous blessez en combattant le lion, les mains saigneront moins étant plus froides, etc. etc. »

Une fois que l’on a compris ce mécanisme, on est mieux préparé afin de résoudre ce problème. Car l’angoisse existe seulement si on la craint. Si on comprend pourquoi elle est là, et qu’on en a plus peur, alors elle ne peut pas exister.